Info COVID-19 : délais d'expédition habituels | Retours à 30 jours | Le n°1 en France
Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily fleur floraison
  • Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily fleur seeds graines
  • Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily fleur floraison
  • Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily fleur
  • Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily fleur
  • Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily fleur
  • Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily
  • Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily fleur floraison
  • Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily fleur floraison
  • Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica) water lily

5 graines Nénuphar géant (Victoria Amazonica)

18,90 €  TTC
(Prix unitaire 18,90 €)
5 1
La boutique de Babyplante.fr
,
5/ 5
En stock
Derniers articles en stock

Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie est l’une des plus fascinantes plantes aquatiques flottantes.

Le limbe (la feuille) ressemble à un gigantesque moule à tarte pouvant atteindre 3 m de diamètre!

Les graines sont envoyées dans de l'eau pour qu'elles restent hydratées (elles ne doivent absolument pas sécher).

Conseils pour le semis et une bonne germination

Sachet de 5 graines fraiches

Remise sur la quantité

Quantité Prix unit. TTCPrix unit. HT
2 17,9014,92
5 15,9013,25
Accès Tarifs pro HTAccès Tarifs TTC
Quantité

Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica)

Victoria amazonica est la plus grande des plantes aquatiques du monde. Elle est observée pour la première fois en 1801 sur le Rio Mamoré, un affluent de l'Amazone, par le naturaliste et botaniste Taddeus Haenke lors d'une expédition au Pérou et en Bolivie.

Cette plante géante est originaire des zones inondées résiduelles après la crue de l’Amazonie, dans ce milieu la victoria d’Amazonie devient rapidement une espèce dominante. Toutefois, malgré sa très vaste répartition géographique (Guyane, Brésil et Bolivie), cette plante annuelle reste relativement rare dans la nature.

Ramenée en Europe en 1800, les divers jardins botaniques d’Europe n’ont eu de cesse de réussir sa culture, en vain... Mais c’est le Royaume-Uni qui va arriver en premier à acclimater ces plantes : les premières graines de Victoria amazonica qui arrivent en 1846 ne germent pas ; il faut attendre le second lot provenant de Bolivie et rapporté en 1847 pour le compte du domaine royal de Kew pour obtenir des résultats significatifs.

 

L'espèce a été décrite en 1836 par Eduard Friedrich Poeppig sous le basionyme de Euryale amazonica Poepp. puis elle a été recomposée en 1850 dans le genre Victoria par James De Carle Sowerby, sous le nom de Victoria amazonica (Poepp.) J.C. Sowerby.

Son nom scientifique précis est : Victoria amazonica (Poepp.) J.C.Sowerby, 1850

Noms communs : Amazon water-lily, giant water-lily, royal water-lily, Victoria lily (anglais) ; Victoria d’Amazonie (français).

Synonyme(s) : Victoria regia Lindl.

Famille : Nymphaeaceae

Genre : Victoria

Espèce : Amazonica

Origine : du bassin amazonien ainsi que celui du Paraguay, dans la région du Pantanal et en Guyane.

 

Description de Victoria amazonica

Ce nénuphar d'Amérique du Sud possède les plus grandes feuilles au monde parmi les espèces aquatiques. Ses feuilles, au long pétiole (partie rétrécie située à la base de la feuille, qui lui sert de support et qui le lie à la tige), prennent toute la surface de l’eau en étalant à plat leur limbe circulaire. Le limbe ressemble à un gigantesque moule à tarte pouvant atteindre 3 m de diamètre. Ses feuilles flottent solidement à la surface des eaux calmes grâce à la structure géométrique des nervures, et les bords relevés leur permettent de repousser les autres plantes, de façon à capter un maximum de lumière. Elles servent ainsi de support à plusieurs espèces d'oiseaux qui les utilisent comme plateforme pour pêcher, ainsi qu'à différents reptiles qui vont y prendre leur « bain de soleil ».

Le saviez-vous ?

Une seule feuille de Victoria amazonica pèse de 30 à 70 kgs !

 

Victoria amazonica est une plante rhizomateuse dont la tige se développe sur le sol au fond de l’eau ; ses racines s’enfoncent dans une vase très riche en débris végétaux en cours de décomposition.

Les fleurs se développent à partir du rhizome et peuvent atteindre 25 à 40 cm du diamètre. S'ouvrant la nuit, elles développent une forte odeur d'ananas très caractéristique. Mais ce n'est pas la seule particularité... les fleurs présentent le phénomène de protogynie : le stigmate, partie femelle de la fleur, est réceptif la première nuit, tandis que le pollen est libéré au cours de la seconde nuit, ce qui empêche l’autofécondation en favorisant la pollinisation croisée. De plus sa température peut être jusqu'à 11 °C supérieure à celle du milieu environnant, ce qui attire les polinisateurs (tel qu'un scarabée local du genre Cyclocephala)

Comme évoqué ci-dessus, la floraison est donc de très courte durée, elle ne dure que deux nuits. Blanche au premier crépuscule, elle se referme rose au petit matin. Puis, elle s'ouvre une seconde fois rouge dans l'après-midi et sombre dans l'eau au matin suivant.

En dehors des régions tropicales ou sans disposer d'une serre chaude avec un bon ensoleillement, il ne sera guère possible d'apprivoiser cette vivace aquatique très spectaculaire.

 

Culture et entretien de Victoria amazonica

Victoria amazonica est cultivé au soleil, et prospère dans les eaux profondes chaudes. On peut essayer la culture en extérieur en région chaude (dans ce cas, il est obligatoire de conserver une température supérieure à 22-23 °C, même la nuit !) ou en bassin intérieur en climat plus frais.

Plus globalement cette merveilleuse plante aquatique va croître avec une température comprise entre 20 et 32 °C, accompagnée par un puissant ensoleillement. Elle doit baigner dans une eau qui doit être acide à neutre, enrichie en azote. Et le substrat de culture doit être enrichi de matière organique.

Les nénuphars géants amazoniens nécessitent une surface d’au moins 5 m de large... le minimum en ne laissant pas toutes ses feuilles se développer.

Avec les multiples essais effectués depuis qu'elle est cultivée en Europe, on peut retenir que Victoria amazonica pousse mieux en tant qu'annuelle, repartant d'une graine chaque année. En effet, toute la difficulté réside dans l'éclairage hivernal. Gourmande en ensoleillement, il faut maintenir un éclairage artificiel suffisamment puissant et long pour palier au manque. Cependant, la croissance excessivement rapide de Victoria amazonica permet d’obtenir une plante à son apogée et florifère, de juin à septembre à partir d’un semis de l’année.

 

Une bonne conservation des graines pour une bonne germination

Les graines sont conservées et envoyées dans de l'eau afin de maintenir leur hydratation. Il est crucial qu'elles ne se dessèchent pas sous peine de voir chuter leur pouvoir germinatif à 0.

Par ailleurs, elles doivent être maintenues à une température entre 12 et 15°C pour pouvoir les conserver le plus longtemps, car au-delà de cette plage de température, il existe un risque de germination spontanée.

 

Le semis et la germination de Victoria amazonica

La reproduction se fait presque exclusivement par les graines, rarement par division.

La germination peut être simplifiée en utilisant un récipient rempli d'eau, équipé d'un thermomètre pour aquarium afin de maintenir une température constante au dessus de 25°C (idéalement entre 28 et 30°C). Vous pouvez également vous équiper d'un bulleur pour assurer l'oxygénation de l'eau.

Pour favoriser la germination, la graine doit être légèrement entaillée (c'est l'étape de scarification ou "nicking"). Cette étape n'est pas obligatoire mais elle permet d'accélérer le processus de germination. Pour ce faire, repérez l'opercule et, à l'aide d'un scalpel, d'un cutter ou d'un couteau bien aiguisé, faites une incision précise à environ 0,5 mm de la suture de l'opercule, en exposant soigneusement l'embryon sans l'endommager.

Bon à savoir

La scarification des graines avant la plantation aide les graines à absorber l'eau, ce qui permet à l'embryon végétal à l'intérieur d'entamer le processus de germination.

La germination se produit en 15 à 30 jours. Et une fois que la plante a développé ses 2 à 3 premières feuilles, elle peut être transplantée en pleine terre ou en pot avec un substrat riche. Immergez-les sous 10 cm d’eau douce à 27°C minimum (idéalement 28 à 30°C).

A ce moment là, vos petits plantules de Victoria amazonica ont besoin d’un éclairage artificiel ou naturel de 12 heures par jour.

À partir du 21 mars, le jour dure les 12 heures requises pour se passer d’éclairage artificiel. Elles sont alors mises en place dans leur bassin définitif (si ce n'est pas déjà le cas).

Durant toute la saison de croissance, Victoria amazonica est nourrie d’engrais azoté toutes les semaines.

 

Anecdote

Le rhizome et les graines, riches en amidon, sont comestibles et parfois consommés par les populations autochtones.

Découvrir la Victoria d'Amazonie en vidéo :

Le nénuphar géant ou la victoria d’Amazonie (Victoria amazonica)

Fiche technique

Famille
Nymphaeaceae
Nom scientifique
Victoria amazonica (Poepp.) J.C.Sowerby, 1850.
Origine
Originaire du bassin amazonien ainsi que celui du Paraguay, dans la région du Pantanal et en Guyane.
Exposition
Plein soleil. Nécessite 12h de soleil par jour.
Développement
Croissance très rapide.
Type de sol
Terre limoneuse.
Température
L'eau ne doit pas descendre sous 22°C, et l'idéal est de conserver une température de 30°C minimum.
Arrosage
Plante aquatique.
Tige /Fleurs
Floraison nocture avec une odeur d'ananas, qui ne dure que 2 heures.
Utilisation
Ornemental. Le rhizome et les graines sont parfois consommés par les populations indigènes.
Parasites
Pas de maladies ou ravageurs particuliers, du fait de son milieu de croissance pauvre en oxygène et ses épines qui la protègent de tout prédateur. Seuls les pucerons peuvent s'en intéresser.