Info COVID-19 : délais d'expédition habituels | Retours à 30 jours | Le n°1 en France

En savoir plus sur le bambou... avant les graines, il y a les fleurs

Les bambous sont des graminées et sont anémophiles (pollinisés par le vent). La floraison du bambou peut se faire de 3 manières :

  • Grégaire: Cette floraison synchrone (floraison simultanée) a lieu tous les 60 à 120 ans pour la plupart des espèces. La floraison grégaire est généralement suivie par la mort du bambou.
  • Sporadique: Seulement quelques chaumes, ou quelques touffes du peuplement de bambou fleurissent
  • Annuelle: La plupart des espèces de bambou herbacé fleurissent annuellement.

Certaines espèces de bambou ne se reproduisent jamais à partir de la floraison mais passent par une autre stratégie : le rajeunissement asexué.

bambou floraison

Bambou en fleurs

La majorité des espèces de bambou font des fleurs de manière grégaire (il semblerait que cela soit inscrit génétiquement dans le bambou, comme une horloge interne avec une date de floraison programmée). La floraison périodique, ou grégaire, est un phénomène naturel et rare (qui ne se produit souvent qu’à intervalle de plusieurs décennies - 60 à 120 ans), par lequel les bambous ligneux d'un lieu donné fleurissent en masse simultanément. Celle-ci peut s’étendre sur plusieurs années, généralement entre 3 et 5 ans. Durant cette période, le bambou produit des fleurs ainsi que des graines (appelées « riz de bambou » dans certaines régions d'Inde et de Chine). Ce phénomène est essentiel pour assurer sa reproduction.

Au terme de la floraison, il arrive que le bambou meure car la production de graines l’affaiblit fortement.

En réalité, la floraison du bambou est un phénomène complexe qui dépendrait de plusieurs facteurs. Le principal, celui qui déclenche la floraison, restant inconnu... Mais cette floraison particulière, qui entraine la fructification en masse, a également des conséquences économiques et écologiques directes. L'énorme augmentation des fruits disponibles dans les forêts provoque souvent un essor dans les populations de rongeurs, entraînant une augmentation des maladies et de la famine dans les populations humaines à proximité.

 

Comment réussir ses semis de graines de bambous ?

Le bambou ne produit pas de graines très souvent. C'est pourquoi le semis de graines de bambou est peu répandu... il est généralement reproduit en divisant les racines existantes.

Cependant, le bambou peut être cultivé facilement à partir de ses graines. C’est d'ailleurs possible toute l’année en prenant quelques précautions. Les techniques de germination sont simples et, dans la pratique, donnent un taux de réussite d’environ 75%.

 

Faire germer des graines de bambou en quelques étapes :

1. Mettre les graines de bambou à tremper

Avant toute chose, vous devez mettre vos graines de bambou à tremper dans un verre d'eau pendant 36h à 48h. A noter, il ne faut pas dépasser 48h pour les graines de Moso car au delà les graines vont ramollir et ne germeront pas; et pour les graines plus petites comme les graines de Fargesia, il ne faut pas dépasser 24 heures car la coque est plus fragile.

2. Tremper un essuie-tout et le positionner dans une boite en plastique

Munissez-vous d'un rouleau de papier essuie-tout et mettez-en plusieurs couches (4 ou 5 pour un effet éponge gorgée d'eau) dans le fond d’une boite en plastique.

Astuce

Vous pouvez faire germer vos graines de bambou directement dans du terreau de semis si vous préférez...

Versez maintenant de l’eau tiède dans la boite en plastique, et égouttez le surplus d’eau.

A noter que le papier essuie-tout doit être bien trempé et le rester pendant toute la germination des graines de bambou.

3. Retirer les glumelles des graines pour une meilleure germination

Cette étape est facultative mais je vous conseille de la faire car elle va vous permettre d’obtenir plus facilement une bonne germination des graines de bambou, et surtout de mieux observer leur germination. Elle consiste à enlever l'enveloppe protectrice qui entoure les graines de bambou (les glumelles). Pour cela, vous pouvez le faire avec une pince à épiler (ou bien avec vos ongles) en faisant attention de ne pas abîmer la graine. Les glumelles des graines de bambou s'enlèvent très facilement.

4. Déposer les graines de bambou sur un tissu humide et fermer la boîte

Il ne vous reste plus qu’à positionner les graines sur votre essuie-tout bien humide.

Mettez au moins 1 centimètre d'espacement entre chaque graine, pour que vous puissiez avoir le temps d'agir si l'une d'entre elle développe des moisissures.

Ensuite, vous pouvez refermer la boîte directement avec son couvercle en laissant un petit trou d’air, ou mettre du cellophane transparent en n'oubliant pas de le percer de quelques trous.

5. Mettre les graines dans un endroit sombre

Enfin, il ne vous reste plus qu'à déposer la boîte dans un endroit sombre à bonne température pour que les graines germent.

La température de germination idéale pour les graines de bambou : autour de 20°C à 25°C.

Après 5 à 7 jours quelques graines de bambou devraient commencer à germer...

Conseil

Surveillez régulièrement les conditions de germination de vos graines pour vérifier si le papier est toujours bien trempé et s'il n'y a pas trop de moisissures qui se développent... si vous voyez des moisissures sur une ou plusieurs graines, il est judicieux de retirer ces graines de la boite.

6. Mettre les jeunes pousses à la lumière

Une fois la graine germée, lorsque l'on voit la petite tige bien verte sortir de la graine, vous pouvez les mettre dans un endroit lumineux. Cela aidera les jeunes pousses à poursuivre leur croissance.

7. Repiquer les jeunes plants de bambou

Lorsque vos graines de bambou commencent à avoir une tige de plus de 1 cm de hauteur, vous pouvez envisagez de les transférer dans des petits pots en tourbe remplis de terreau de semis.

Enfin, après au minimum 1 an pour une bonne reprise, vous pouvez mettre vos jeunes plants de bambou en pleine terre.

 

Saviez-vous que les pousses de bambou se mangent ?

En effet, toutes les pousses de bambou sont comestibles, mais certaines peuvent être amères... Les variétés Phyllostachys Nigra, Henonis ou Edulis (bambou géant moso) sont parmi les plus populaires.

Mais avant de manger les pousses de bambou, il convient de bien les cuisiner. En effet, elles sont toxiques si on les mange crues. Les pousses de bambou contiennent différentes teneurs en glycosides de cyanogène en fonction des espèces. Ce sont des toxines végétales très répandues.

Or certaines réactions chimiques qui ont lieu dans les pousses de bambou peuvent entraîner la formation de cyanure d’hydrogène, une substance toxique qui ne doit pas dépasser un certain seuil d’ingestion chez l’homme: entre 0,5 grammes et 3,5 grammes par kg de poids de corps.

Rassurez-vous, théoriquement, pour une personne de 60 kg, il lui faudrait ingérer 30 kg de pousses de bambou pour atteindre la dose létale… Ce qui laisse une bonne marge.

Pour bien les cuisiner, il faut donc les découper et les faire bouillir à l’eau (ou faire une cuisson vapeur) avant de les manger pour éliminer le cyanure d’hydrogène. Vous pouvez éliminer 70% du cyanure d’hydrogène en faisant bouillir les pousses de bambou coupées en morceaux 20 minutes à 98°C. Une fois ceci fait, les pousses de bambou seront comestibles.

Quelques informations nutritionnelles :

Côté nutrition, les pousses de bambou sont à la fois peu caloriques et sources de divers nutriments essentiels à la santé de l’organisme.

  • Excellente source de protéines et d’acides aminés
  • Bonne source de fibres alimentaires
  • Riches en micronutriments essentiels : source de calcium, de potassium, de phosphore, de fer, de vitamines du groupe B et d’antioxydants (dont le bêta-carotène).

Autre atout intéressant, elles favorisent la satiété.

A noter que les pousses de bambou contiennent de l’oxalate de calcium, les personnes sujettes aux calculs rénaux ou de la vésicule biliaire ou atteintes de rhumatismes sévères ne doivent pas en consommer en excès.