Info COVID-19 : délais d'expédition habituels | Retours à 30 jours | Le n°1 en France

10 graines Kalanchoe marmorata

4,95 €
(Prix unitaire 4,95 €)
5 1
,
5/ 5
TTC Disponible

Appelée "Kalanchoe marbré" et originaire d'Afrique de l'Est (Ethiopie), Kalanchoe marmorata est une plante grasse vivace à croissance rapide et aux feuilles marbrées, qui fleurit habituellement au printemps.

Ses fleurs en tubes à corolle évasée en étoile blanc pur, qui font jusqu’à 10 cm, sont les plus longues du genre.

D'un entretien facile, Kalanchoe marmorata aime le soleil et les climats doux.

Un sachet de 10 graines

Remise sur la quantité

Quantité Prix unitaire
2 4,85 €
3 4,75 €
5 4,50 €
Quantité

Kalanchoe marmorata, Kalanchoe marbré, ou Penwiper plant

Kalanchoe marmorata est plus communément appelé « kalanchoe marbré » traduction littérale du latin. En anglais, le Kalanchoe marmorata est couramment appelé « penwiper plant » (littéralement « plante buvard ») et « spotted kalanchoe » (littéralement « kalanchoe tacheté »).

En latin, Marmorata signifie « marbré », en référence au fait que ses feuilles sont tachetées ou marbrées de mauve.

Kalanchoe marmorata appartient à la famille des Crassulaceae, qui comprend environ 300 espèces de plantes succulentes tropicales et au genre Kalanchoe, qui compte environ 155 espèces répertoriées. Ce sont des plantes grasses vivaces à croissance rapide, de port abusif aux tiges et aux feuilles charnues qui, de façon générale, forment des buissons de moins de 1 mètre. Néanmoins, comme le genre présente de grandes variations, il comprend également dans son milieu naturel des arbustes lignifiés, des lianes et des plantes épiphytes.

 

Classification botanique

Son nom scientifique précis est : Kalanchoe marmorata

Famille : Crassulaceae

Genre : Kalanchoe

Nom commun : Kalanchoe marbré, penwiper plant, spotted kalanchoe.

Origine : Afrique de l’Est (Somalie, Éthiopie, Soudan...).

 

Description botanique de Kalanchoe marmorata

Kalanchoe marmorata fait partie du genre Kalanchoe comprenant de grandes variations : Kalanchoe arborescens est un arbre pouvant faire jusqu’à 5 m de haut, avec un tronc simple et une cime en parasol ; quant à Kalanchoe beharensis, de Madagascar, il peut atteindre plus de 3 m de haut. Evidemment, les stars des jardineries sont plutôt les Kalanchoe blossfeldiana, fleuris, traditionnellement offerts aux fêtes de fin d’année mais que l’on trouve désormais en vente toute l’année, qui se cultivent en pot et dont la taille reste approximativement de 50 cm.

Origine

Originaire de Madagascar, où il est majoritairement présent, comme d’Afrique méridionale, centrale et orientale et enfin d’Asie tropicale (du Yémen à l’Inde et jusqu’à Taïwan), ce genre pris au sens large est plus ou moins pantropical.

Histoire

Le nom Kalanchoe, que l’on trouve parfois aussi écrit « Kalanchoë », a été donné par le botaniste français Michel Adanson, qui décrivit le genre dans son ouvrage Familles des plantes écrit en 1763. Comme ce dernier se réfère à une espèce type, nommée « tsjaccarbebe » par Georg Eberhard Rumpf (un marchand, militaire, architecte néerlandais du 17ème siècle célèbre pour ses travaux en histoire naturelle, plus connu sous le nom de Rumphius), qu’il croyait être d’origine chinoise, on suppose généralement que l’appellation vient du chinois... De plus, dans sa table des matières, Michel Adanson fait également référence à Joseph Camellus, un botaniste missionnaire jésuite vivant dans les îles Philippines.

Le professeur W. H. J. Kuo, de l’université Nationale de Taïwan, indique que les 2 premières syllabes du terme kalanchoe pourrait venir du « brocolis chinois », utilisé en cuisine cantonaise et vietnamienne, connu généralement sous son nom cantonnais kai-lan car, bien que n’appartenant pas à la même famille que les Kalanchoes, il possède une certaine ressemblance avec un Kalanchoe d’origine asiatique, le Kalanchoe spathulala (tous les 2 ont des feuilles pâturées, épaisses et une inflorescence terminale de fleurs à 4 sépales et 4 pétales).

Température

Les Kalanchoes supportent des températures très chaudes, avec de fortes alternances entre le jour et la nuit et certains survivent dans les régions les plus chaudes et les plus sèches du globe, là où très peu d'autres espèces ne peuvent le faire. Ils sont alors dominants sinon exclusifs. Kalanchoe marmorata est originaire d'Afrique de l’Est (Somalie, Éthiopie, Soudan...) : autant dire qu’il ne craint pas la chaleur !

Feuilles et floraison

Avant de fleurir, Kalanchoe marmorata forme une tige moyenne et rigide, ramifiant facilement (dans son milieu naturel, en pleine terre, elle peut facilement atteindre plus d’1 m de haut). Les feuilles sont charnues, ovales, festonnées, rigides et dentelées, pouvant atteindre 15 cm de long, du moins en pot. Elles sont jaunes ou vertes, joliment ornées de tâches violacées à marron, voire bordeaux irrégulières, apparaissant progressivement sur un fond vert pâle. Elles ont un aspect caoutchouté au toucher.

Au printemps, bien qu’elles peuvent également apparaître en automne, les fleurs en tubes à corolle évasée en étoile blanc pur apparaissent et s’organisent en panicule. Elles font jusqu’à 10 cm, les plus longues du genre.

Exposition

Côté exposition, Kalanchoe marmorata, de par ses origines africaines, a besoin de beaucoup de lumière et supporte très bien la chaleur, sauf en plein été, évidemment, où il lui faudra de l’ombre aux heures les plus chaudes. Néanmoins, les températures idéales seraient comprises entre 10 à 15 °C et 27°C maximum en été. L’hiver, il est possible de descendre, dans un lieu fermé, entre 5 et 10°C la nuit avec un réchauffement dans la journée.

Habitat

Dans nos contrées, en Europe, il est principalement cultivé comme plante d’ornement et prospère plus particulièrement sous les climats doux, de type méditerranéen, où sa culture en pot est conseillée pour pouvoir le rentrer durant l’hiver. On peut toutefois le cultiver en extérieur, dans les régions où les températures ne descendent pas sous les 12°C, hormis de façon très ponctuelle.

Parasites et maladies

Les cochenilles et les araignées rouges peuvent sévir, particulièrement en serre. La présence de fils cireux et de miellat sur les feuilles et les pousses indique une infestation par les cochenilles. La galle ou les feuilles enroulées vous indiqueront plutôt une infestation par les pucerons. Gardez les racines humides et n’arrosez pas les plantes par le haut. L’amélioration de l’aération a un effet préventif. Les tâches foliaires indiquent une maladie fongique (généralement rondes avec une zone de fructifications) ou bactérienne (anguleuses et à bords jaunes).

 

Semis et boutures de Kalanchoe marmorata

La multiplication du Kalanchoe marmorata peut se faire par semis (réputés délicats) et bouturage à l’étouffé au printemps.

Comment réussir ses semis de Kalanchoe marmorata ?

Les semis, réputés délicats, s’effectuent au printemps, au cours des mois de mars et avril. Remplissez des terrines de terreau sableux et léger, et semez vos graines en surface. Placez vos terrines dans un endroit avec une température de 21°C et attendez que les graines germent.

Repiquez les jeunes pousses dans des godets de 6 à 8 cm de diamètre, remplis du même terreau que les terrines. Lorsque les pousses prennent de la vigueur, rempotez-les dans des pots plus grands de 8 à 10 cm de diamètre. Cultivez-les ensuite comme des sujets adultes.

Comment bouturer le Kalanchoe marmorata ?

Le bouturage à l’étouffé se fait également au printemps, mais plutôt en fin (mai, juin). Choisissez une terrine non percée (idéalement avec un thermostat qui maintient la température aux alentours de 20°C à 21°C). Disposez dans le fond un lit de billes d’argile. Ajoutez un mélange de terreau spécial "semis et boutures" et un peu de sable pour obtenir un substrat très léger, puis tassez-le.

Pour réaliser votre bouture, coupez à la base et retirez les feuilles du bas pour avoir uniquement 2 feuilles.

Conseil

Coupez une autre bouture et piquez-les les unes à coté des autres dans la terrine... Le principe est le même : mettez-les en terre après avoir retiré les feuilles du bas pour avoir uniquement 2 feuilles.

Pulvérisez légèrement les feuilles sans trop mouiller le substrat et couvrez la terrine avec un couvercle transparent comportant 2 petites fenêtres, que vous maintiendrez fermées dans un premier temps jusqu’à l’enracinement (10 à 15 jours). Ouvrez-les lorsque les boutures commencent à se développer.

Retirez le couvercle une semaine plus tard et commencez le rempotage dans de petits pots que vous placerez à la lumière et à la chaleur. A partir du mois de mai, lorsque la période des gelées est définitivement passée, les jeunes Kalanchoe pourront être installés dans une jardinière exposée au soleil.

 

Les conseils du jardinier

Il est conseillé de planter Kalanchoe marmorata, dans l’idéal, au printemps, en avril, en extérieur comme en intérieur.

Quel environnement choisir ?

Si vous cherchez à mettre votre Kalanchoe marmorata en valeur, mieux vaut privilégiez l’intérieur, voire les terrasses abritées, les vérandas et les serres, dans des pots ou des jardinières. A l’intérieur, votre plante nécessitera un bon éclairage et une ventilation optimale.

Au niveau du substrat, il faudra qu’il soit sableux et bien drainé, avec une couche de billes d’argile au fond du pot. Un mélange de terreau à 60 % auquel vous ajouterez 30 % de drainage (sable, pouzzolane, pierre ponce, perlite) et le reste en terre de jardin sera parfait.

A noter que le Kalanchoe marmorata est un bon sujet pour le « companion planting » (littéralement l’association de plusieurs plantes dans un même pot) : le Kalanchoe et le Pennisetum peuvent ainsi être associés dans une composition du plus bel effet.

A l’extérieur, il convient aux rocailles et aux cactus, ainsi qu’aux jardins de plantes grasses. Vous pourrez l’associer à d’autres plantes, comme le lierre, le ficus, le bégonia, les cyprès, le fuschia, …

Comment entretenir son Kalanchoe marmorata ?

Kalanchoe marmorata n’est pas très contraignant et a une croissance rapide. Cependant, vous devrez être vigilant par rapport au climat car s’il supporte ponctuellement des températures sous les 12°C, il ne faut pas en faire une habitude et songer, suivant le climat, à prévoir une protection hivernale en le remisant dans un local lumineux et hors gel.

Au printemps et en été, toutes les 3 semaines, vous pourrez nourrir votre plante avec de l’engrais pour cactus et plantes grasses.

Stoppez toute fertilisation de novembre à janvier, pendant la période de repos végétatif.

L’entretien se limite à la suppression des feuilles fanées pour éviter d’épuiser la plante (la taille n’est donc pas nécessaire) comme à un arrosage un peu plus important durant les périodes sèches estivales (1 à 2 arrosages par semaine). Kalanchoe marmorata supporte facilement 2 à 3 semaines sans arrosage. L’hiver, 1 ou 2 arrosages par mois suffisent ; 1 à 2 arrosages tous les 15 jours au printemps et en automne.

Il est toujours bon d’attendre que le sol soit sec avant d’arroser comme de privilégier un gros arrosage à plusieurs petits. Si les feuilles s’affaissent, c’est que la plante a besoin d’être arrosée. Néanmoins, ne mouillez pas le feuillage, qui est très sensible à l’humidité.

Le rempotage s'effectue tous les 2 ans, dans un pot légèrement plus grand, avec le même mélange qu’au moment de la plantation. Pensez à bien remettre la couche de billes d’argile au fond du pot, cette plante ayant besoin d’un substrat bien drainant.

 

Quelques espèces botaniques du genre Kalanchoe…

Kalanchoe beharensis

Le Kalanchoe beharensis ou de Behara, dit à « oreilles d’éléphant », est une espèce plutôt d’extérieur, où elle fleurira avec de petites fleurs en clochettes rose ou jaune au printemps. Ses feuilles triangulaires sont très longues, entre 12 et 30 cm, dures et cassantes et font de lui l’espèce jugée la plus belle. Il peut atteindre 60 cm à 1 m et 3 m dans son milieu naturel (Madagascar) ! Il a donc besoin d’être tuteuré et d’un contenant plus grand que les autres espèces si cultivé en pot. Il paraîtrait que dans le sud de Madagascar, près du village de Behara, qui a donné son nom à l’espèce, les femmes utilisaient ses feuilles douces comme langes pour leur bébés.

Kalanchoe blossfeldiana

Le Kalanchoe blossfeldiana, communément appelé « de Blossfeld » est plus compact. C’est une espèce buissonnante, à jours courts, également originaire de Madagascar qui a été nommée en hommage à Robert Blossfeld, marchand de semences allemand qui l’introduisit en Europe comme plante d’intérieur. Elle ne mesure généralement pas plus de 40 cm de hauteur pour 40 cm de largeur. Il existe même des variétés naines, telle « Compacta Lilliput » ou « Tom Pouce », qui ne dépassent pas 15 cm. Ses feuilles sont plutôt arrondies, grasses et petites (entre 2 et 4 cm). Ses fleurs rouge vif, à 4 pétales, fleurissent pendant 2 ou 3 mois. Dans les années 80, des producteurs néerlandais ont créé toute une gamme de cultivars aux couleurs variées. Aujourd’hui, on trouve des Kalanchoe blossfeldiana blancs, roses, fushias, oranges ou encore jaunes. Caractérisée par une floraison hivernale, cette espèce fut longtemps vendue comme une plante de Noël. Mais depuis la multiplication des hybridations, elle ne connaît plus les saisons. Désormais, elle fleurit et est vendue toute l’année.

Kalanchoe delagoensis

Le Kalanchoe delagoensis est une espèce rustique, qui peut être utilisée en rocaille et en intérieur. Elle se ressème toute seule. Il peut atteindre 1 m de hauteur mais sa grande tige nécessite un tuteur. Les feuilles sont en cylindre marron avec des points noirs et les fleurs en clochette, rose ou orange.

Kalanchoe laxiflora

Le Kalanchoe laxiflora possède des feuilles lisses, rigides, un peu dentelées, à l’aspect caoutchouteux. Les fleurs sont en clochettes et de couleur orange foncé. Il peut atteindre les 50 cm de hauteur.

Kalanchoe manginii

Le Kalanchoe manginii porte des fleurs en grappes, en tubes pendants, d’un beau rouge orangé, abricot ou encore rose foncé, ce qui en fait une plante idéale pour être utilisée en suspension.

Kalanchoe pumila

Kalanchoe pumila possède de petites feuilles de forme ovale, très dentées, recouvertes d’une sorte de vernis blanc qu’on retrouve aussi sur les tiges. Il fleurit en hiver en grappes de fleurs aux tons roses et violets, qui font sa réputation, et peut atteindre 30 cm de hauteur. Ses proportions et sa forme s’adaptent particulièrement aux corbeilles suspendues.

Kalanchoe thyrsiflora

Kalanchoe thyrsiflora, très souvent confondue avec Kalanchoe luciae, est aussi appelé « Kalanchoe à fleurs en thyrse », est originaire d'Afrique du Sud et ne mesure pas plus de 60 cm de hauteur. Cette espèce est monocarpique : la plante meurt donc après sa floraison, au bout de 2 à 4 ans, après avoir produit des rejets. Ses larges feuilles arrondies et aplaties forment une belle rosette qui rougit sur les bords lorsque la plante est exposée au soleil. Elle donne de petites fleurs jaunes odorantes au printemps sur une hampe florale qui peut atteindre 1,30 m de hauteur.

Fiche technique

Famille
Crassulaceae
Nom scientifique
Kalanchoe marmorata
Origine
Afrique de l’Est (Somalie, Éthiopie, Soudan...).
Exposition
Kalanchoe marmorata, de par ses origines africaines, a besoin de beaucoup de lumière et supporte très bien la chaleur.
Développement
Kalanchoe marmorata a une croissance rapide.
Type de sol
Il faudra qu’il soit sableux et bien drainé, avec une couche de billes d’argile au fond du pot. Un mélange de terreau à 60 % auquel vous ajouterez 30 % de drainage (sable, pouzzolane, pierre ponce, perlite) et le reste en terre de jardin sera parfait.
Température
Les températures idéales seraient comprises entre 10 à 15 °C et 27°C maximum en été. L’hiver, il est possible de descendre, dans un lieu fermé, entre 5 et 10°C la nuit avec un réchauffement dans la journée.
Arrosage
L’hiver, 1 ou 2 arrosages par mois suffisent ; 1 à 2 arrosages tous les 15 jours au printemps et en automne ; 1 à 2 arrosages toutes les semaines en été. Kalanchoe marmorata supporte facilement 2 à 3 semaines sans arrosage.
Tige /Fleurs
Avant de fleurir, Kalanchoe marmorata forme une tige moyenne et rigide. Au printemps, les fleurs en tubes à corolle évasée en étoile blanc pur apparaissent et s’organisent en panicule.
Utilisation
Pour mettre votre Kalanchoe marmorata en valeur, mieux vaut privilégiez l’intérieur, voire les terrasses abritées, les vérandas et les serres, dans des pots ou des jardinières. A l’extérieur, il convient aux rocailles, aux cactus et aux plantes grasses.
Parasites
Les cochenilles et les araignées rouges peuvent sévir, particulièrement en serre. La galle ou les feuilles enroulées vous indiqueront plutôt une infestation par les pucerons. Les tâches foliaires indiquent une maladie fongique ou bactérienne.
Taille
L’entretien se limite à la suppression des feuilles fanées pour éviter d’épuiser la plante (la taille n’est donc pas nécessaire).