Info COVID-19 : délais d'expédition habituels | Retours à 30 jours | Le n°1 en France
Dionaea muscipula communément appelée dionée ou attrape-mouche de Vénus, plante carnivore cactus succulente
  • Dionaea muscipula communément appelée dionée ou attrape-mouche de Vénus, plante carnivore cactus succulente
  • Dionaea muscipula Dionée attrape-mouche plante carnivore
  • Dionaea muscipula Dionée plante carnivore attrape-mouche, gobe-mouche de Vénus, Venus flytrap
  • Dionaea muscipula Dionée plante carnivore attrape-mouche, gobe-mouche de Vénus, Venus flytrap
  • Dionaea muscipula Dionée plante carnivore attrape-mouche, gobe-mouche de Vénus, Venus flytrap
  • Dionaea muscipula communément appelée dionée ou attrape-mouche de Vénus, plante carnivore cactus succulente
  • Dionaea muscipula Dionée plante carnivore attrape-mouche, gobe-mouche de Vénus, Venus flytrap

10 graines Dionaea muscipula, Dionée attrape-mouche

3,95 €  TTC
(Prix unitaire 3,95 €)
5 1
La boutique de Babyplante.fr
,
5/ 5
En stock

La Dionée attrape-mouche est une plante carnivore, sans doute la plus connue et la plus emblématique.

Elle est parfois nommée attrape-mouche, gobe-mouche de Vénus, ou encore Venus flytrap en anglais. Son mouvement de fermeture rapide et impressionnant en fait une plante réellement fascinante.

Elle est pourvue de pièges qui se referment en quelques dixièmes de seconde lorsqu’un insecte s’y engage.

Un sachet de 10 graines

Remise sur la quantité

Quantité Prix unit. TTCPrix unit. HT
2 3,853,21
3 3,753,13
5 3,502,92
Accès Tarifs pro HTAccès Tarifs TTC
Quantité

Dionaea Muscipula ou Dionée attrape-mouche (Venus flytrap)

Dionaea muscipula, communément appelée « dionée » ou « attrape-mouche de Vénus » (Venus flytrap en anglais), est une plante carnivore d’une dizaine de centimètres de diamètre, qui fait partie des végétaux les plus fascinants. Cette vivace herbacée appartient à la famille des Droseraceae et représente l'unique espèce du genre Dionaea.

Classification botanique

Son nom scientifique précis est : Dionaea muscipula J.Ellis, 1768

Noms communs : Dionée attrape-mouche ou attrape-mouche de Vénus, Venus flytrap (en anglais).

Famille : Droseraceae

Genre : Dionaea

Origine : Etats-Unis, et plus particulièrement l'état de Caroline du Nord et Caroline du Sud.

 

Un peu d'histoire sur l'incroyable plante carnivore attrape-mouche

En 1763, Arthur Dobbs, gouverneur de la Caroline du Nord à l'époque, fut le premier à attirer l'attention du public et des scientifiques européens sur cette plante.

Vers 1770, le botaniste suédois Carl von Linné étudia la plante et lui donna le nom de « Venus flytrap » (« Attrape-mouche de Vénus »), s'inspirant ainsi de Vénus, la déesse de l'amour et de la beauté dans la mythologie romaine.

Cependant, c'est à John Ellis que l'on doit la description officielle de la plante. Le mécanisme de capture de la Dionée attrape-mouche est véritablement stupéfiant, au point que Charles Darwin a déclaré que cette plante était « l'une des merveilles du monde végétal ». Darwin lui-même a étudié et décrit la carnivorité de la Dionée.

 

Comment fonctionne son fabuleux piège à insectes ?

Le piège est constitué par les deux lobes de la feuille transformée qui vont se refermer en un mouvement très rapide. C'est un piège dit "actif" dont le mouvement est l'un des plus étonnant du règne végétal.

De petits cils sensitifs déclenchent la fermeture de la trappe après un double contact (la plante se prémunissant ainsi contre des efforts inutiles, dûs par exemple à la chute d'une feuille morte).

La proie est ainsi emprisonnée, puis digérée grâce à un fluide enzymatique qui dissout ses chairs. La « soupe » nutritive qui en résulte est ensuite absorbée dans les tissus végétaux.

La dionée va prendre une autre précaution : elle s'assure que sa proie est bien comestible avant de commencer sa "digestion".

Le piège se rouvrira ensuite au bout de quelques jours, ne laissant que le squelette de l'insecte.

Il faut savoir que chaque piège, de par sa nature même, ne peut effectuer que quelques fermetures/ouvertures dans sa vie (3 en général). C'est pourquoi il faut éviter de provoquer artificiellement le mécanisme.

 

Conseils du jardinier

Si la Dionée attire par sa facilité de culture en apparence, sa beauté et sa vigueur s'expriment pleinement en extérieur. Originaire d'Amérique du Nord, cette plante carnivore n'est pas friande des climats tropicaux. Elle s'épanouit au rythme des saisons, profitant des variations de températures et d'un ensoleillement généreux.

Les Dionées sont particulièrement robustes face au froid, supportant généralement des températures aussi basses que -10°C sans difficulté. Toutefois, c'est souvent la conjonction d'un substrat humide et de températures extrêmement basses qui peut leur être préjudiciable.

Certes, la cultiver en intérieur permet de la garder à portée de main, mais ce n'est pas l'environnement idéal pour son développement optimal. Pour observer sa splendeur et sa vivacité, mieux vaut privilégier une installation en extérieur, ou en serre/véranda fraîche pendant l'hiver.

A noter

La dionée a besoin d'un repos hivernal d'au moins trois mois en dessous de 10°C. On peut être tenté de l'éviter d'être exposée au gel, mais une plante bien établie y résistera sans soucis.

Si ce repos n'est pas respecté la plante va continuer à pousser mais va peu à peu s'affaiblir et sera de moins en moins vigoureuse au fil du temps et mourra probablement.

L’usage de l’eau du robinet est à proscrire immédiatement. En effet, les racines de la Dionaea Muscipula ne supportent pas le chlore et le calcaire.

Ce qu'il faut retenir

En lui offrant les conditions qui lui sont naturelles, vous permettrez à votre Dionée de s'épanouir pleinement et de vous émerveiller par ses pièges ingénieux et sa beauté carnivore.

 

Culture et entretien de la Dionaea Muscipula, Dionée attrape-mouche

La dionée est considérée comme une plante carnivore de culture facile, car elle s’adapte plutôt bien à notre climat.

Comme c'est souvent le cas avec la plupart des plantes carnivores, le substrat de la Dionée doit être composé de tourbe blonde de sphaigne, mélangée à des éléments drainants et aérants tels que la perlite, la vermiculite ou le sable de quartz. Il est important d'éviter l'utilisation de matériaux calcaires. Vous pouvez réaliser le mélange classique 2/3 tourbe et 1/3 sable.

Dans son habitat naturel, Dionaea Muscipula pousse sur des sols pauvres en sels minéraux dans les marais acides, les tourbières à sphaignes (pH 3,5 à 4,9).

L'arrosage est lui aussi classique. Il peut se faire par le dessous, et dans ce cas, il est recommandé de placer une soucoupe sous le pot et d'utiliser exclusivement de l'eau de pluie, de l'eau déminéralisée ou de l'eau osmosée. L'utilisation d'autres types d'eau peut être préjudiciable à long terme car elle peut charger le sol en minéraux, notamment en calcaire, ce qui peut étouffer les racines. On peut également arroser par le dessus, et/ou laisser faire la pluie.

La dionée est une plante qui a besoin d'un maximum de lumière, le plein soleil lui convient très bien et favorisera une coloration intense de l'intérieur des pièges. Une exposition à une forte luminosité, comme celle derrière une fenêtre orientée plein sud, est adéquate pour la Dionée. Pendant l'été, il est recommandé de la placer en plein soleil sans hésitation. Par ailleurs, la dionée s’accommode très bien d’une température supérieure à 30°C. Toutefois ne pas dépasser les 45°C.

Fiche technique

Famille
Droséracées.
Nom scientifique
Dionaea muscipula.
Origine
Caroline du Nord, Caroline du Sud (Etats-Unis).
Exposition
Forte luminosité toute l'année, plein soleil même en été.
Type de sol
Pauvre : 2/3 tourbe blonde + 1/3 sable non calcaire. Humide et acide.
Température
Résiste à de faibles gelées.
Arrosage
Arrosage par le bas directement dans la soucoupe, sans attendre le dessèchement du substrat. Lors du repos végétatif il est inutile de maintenir une réserve d’eau, cependant le sol devra être maintenu humide.
Tige /Fleurs
Le processus de floraison affaiblit la plante.
Parasites
Pucerons et champignons.